[() Pour activer les images tournantes :

T-Systems : appel à la grève le 5 décembre 2012

mardi 4 décembre 2012 par admin

Dernière minute : Le mouvement est suspendu pour l’instant, nous vous transmettrons la position de la CGT T-Systems ultérieurement

Tract de l’intersyndicale CGT, CGT-FO, CFDT de T-systems sur la restructuration Fonction Support, ventes et ICTO et la cession de SI

La direction doit s’engager !

Comme nous l’avions annoncé dans notre précédente communication, nous sommes venus à votre rencontre, sur les sites de Saint-Denis, Lyon, Niort, Nantes et Toulouse. Vous avez été nombreux à répondre à notre appel : plus de 250 participants, soit un bon quart des salariés de l’entreprise.

Lors de ces réunions, de nombreuses choses se sont exprimées. Il n’est pas possible d’en faire un inventaire exhaustif. Mais ce qui ressort, c’est la demande forte d’un engagement de la direction de l’entreprise, pour que tous les salariés soient traités de la meilleure manière possible, que personne ne soit laissé pour compte. Les points de vue diffèrent selon le rôle de chacun, mais tous se retrouvent sur cette exigence : trouver le moyen de sécuriser l’avenir des salariés.

Nous sommes tous concernés. En effet, aucune activité n’est à l’abri, aucun service, même dédié à tel ou tel client, ne peut se sentir protégé. C’est donc maintenant, alors que nous représentons encore une importante force collective, que nous sommes en mesure d’imposer à la direction la prise en compte réelle de nos préoccupations.

La CFE-CGC, qui n’avait pas souhaité se joindre à ce premier appel, a soutenu la proposition de négociation que nous avons faite à la direction.

Notre projet d’accord d’entreprise de sécurisation de l’emploi a été soumis à la direction le 19 octobre 2012. Les principaux points en sont les suivants :

1) Sécuriser la situation des salariés dont les contrats de travail seront transférés vers un nouvel employeur, par la garantie de bénéficier des conditions du PSE 2010 a minima, pour une durée de 15 mois ; 2) Garantir des conditions de départ égales et protectrices pour ceux que l’entreprise prévoit de licencier (les fonctions support, les ventes et ICTO, dont le transfert d’activité vers le nearshore et l’Allemagne s’accélère) ; 3) Améliorer les conditions du PSE 2010 pour prendre en compte l’évolution du coût de la vie et celle, très négative, de l’emploi en France ; 4) Appliquer ces nouvelles conditions dans le cadre du PSE en cours suite à la perte des contrats toulousains ; 5) Protéger les salariés qui pourraient, dans le cadre de la réorganisation projetée par la direction, subir un changement de lieu de travail imposé (possibilité de refuser en bénéficiant des conditions du PSE).

Peut-être vous direz-vous : « mais l’entreprise perd beaucoup d’argent, comment exiger tout cela ? » ?

Il ne faut surtout pas perdre de vue que :
- globalement, T-Systems International gagne beaucoup d’argent, tout comme le Groupe Deutsche Telekom (près de 5 milliards de bénéfices sur le 1er trimestre 2012 !) ;
- ce sont les moyens du groupe qui doivent être pris en compte pour déterminer les efforts à mettre en œuvre pour préserver l’emploi et l’employabilité de chacun.

« Cela ne risque-t-il pas de mettre en danger la possibilité d’une reprise du SI ? » Bien au contraire : si un repreneur a la réelle volonté de développer notre activité et de préserver nos emplois, une clause protectrice ne lui coutera rien. Seul un patron voyou qui aurait la volonté de récupérer des contrats puis de se débarrasser d’une partie plus ou moins importante d’entre nous devrait payer.

Trois réunions de négociations ont déjà eu lieu. La direction fait trainer les choses :

- en ne nous envoyant jamais à l’avance ses propositions, que nous découvrons en séance ;
- en ne répondant que très partiellement à nos propositions – quand nous disons qu’ils ne répondent pas, ce n’est pas pour dire qu’ils disent « non » : ils ne disent rien !
- affirmant d’abord qu’ils n’avaient pas bien compris, puis, un mois après avoir reçu notre proposition d’accord, qu’ils doivent « l’étudier à fond ».

De son côté, la direction a fait une première offre :

- le maintien des conditions du PSE 2010, très légèrement améliorées ; mais sans réelle garantie que cet accord s’applique au SI après transfert ;
- une clause « anti-transfert », qui reste à préciser ; avec, en contrepartie, un « accord de méthode » qui en pratique limitera très fortement la possibilité pour le CE et le CHSCT d’exercer leurs prérogatives et de veiller aux conditions de la « restructuration » (entendez la casse de T-Systems France).

Le processus de cession avance, même si nous n’avons que fort peu d’informations concrètes sur ce sujet. La stratégie de temporisation de la direction est claire : elle veut placer les syndicats en situation d’avoir à signer très rapidement un accord négocié sous la pression, et mettre les salariés devant le fait accompli concernant le choix du repreneur.

Il est hors de question que nous nous laissions faire !

C’est pourquoi nous organisons la mobilisation. Le 04 décembre 2012 aura lieu la prochaine séance de négociation. Elle doit aboutir à des conditions satisfaisantes pour tous les salariés de l’entreprise. Si ce n’est pas le cas, nous aurons la preuve que la direction ne cherche qu’à se débarrasser de nous à moindres frais. Nous ne pouvons la laisser faire payer aux salariés ses nombreux errements.

C’est pourquoi nous lançons un mot d’ordre de grève pour le mercredi 05 décembre 2012.

Vous avez été nombreux à participer aux échanges ; soyez encore plus nombreux pour faire entendre votre voix ! Parlez-en autour de vous.

Grève le mercredi 05 décembre 2012

Réunissez-vous sur le site T-Systems France le plus proche, exprimez-vous, La direction doit comprendre que nous ne la laisserons pas jouer impunément avec notre avenir !


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 327 / 114307

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Secteurs pros / Collectifs  Suivre la vie du site Sociétés d’études (Informatique, sondages, centres (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License