[() Pour activer les images tournantes :

Journée d’action européenne le 29 février, 10h30 Place du Commerce, Nantes

jeudi 23 février 2012 par admin

Appel des UD 44 : CGT, Solidaires, FSU.

AUJOURD’HUI LA GRÈCE, DEMAIN TOUTE L’EUROPE !

Le 1er mars les chefs d’état européens veulent signer un nouveau traité pour aggraver toujours plus la rigueur en Europe, menacer encore plus le pacte social, faire payer aux peuples la crise financière et économique générée par un système devenu fou. Pour sauver le système capitaliste, la « Troïka » (le Fonds monétaire international (FMI) + la Banque centrale européenne (BCE) + l’Union européenne) est prête à tout.
Sans consultation démocratique, au nom d’une vision doctrinaire servant le dogme des profits, les dirigeants européens s’engouffrent dans une spirale où ils prennent les peuples en otage :

  • milliers de licenciements, baisses des pensions et retraites, destructions de la protection sociale,
  • privatisations et ventes des entreprises publiques…
    Les marchés financiers ont posé des barbelés sur le monde. Les remèdes imposés ne sauvent rien : ils tuent au sens propre comme au sens figuré.

Dans le cadre d’un appel de la confédération européenne des syndicats (CES), le 29 février une puissante journée d’action concertée est organisée à l’échelle européenne. En France, CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA ont décidé de participer au mouvement sous des formes diverses à décliner au niveau des départements.

En Loire-Atlantique, des rassemblements sont prévus à 12H à Nantes et Saint-Nazaire à l’appel des UD CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA.
Cependant la situation impose un autre niveau de mobilisation et d’alerte. Les travailleurs et les peuples d’Europe ont là, pour la première fois tous ensemble, l’occasion de dire ensemble leur solidarité. Ils ont la possibilité de témoigner d’une résistance citoyenne face aux diktats financiers qui veulent abolir tous les modèles sociaux, celui de la France en premier lieu.
Aussi, les UD CGT, FSU, Solidaires décident-elles d’organiser des pré rassemblements à Nantes et Saint-Nazaire dès 10H30. Elles appellent l’ensemble des salariés du public et du privé à faire grève et à manifester pour rejoindre les lieux de rassemblements de 12H.
La Grèce sert de laboratoire pour ceux qui veulent faire disparaître les droits sociaux pour la population des autres pays européens. Nous sommes tous des salariés grecs. Défendre les Grecs, c’est défendre les Français !
Les peuples ne sont pas coupables, leurs dirigeants sont responsables. L’austérité décrétée pour les peuples, la règle d’or dans la constitution, les messes dites sur les déficits publics sont au service d’une politique humainement inadmissible et politiquement irresponsable.

Le 29 février, CGT, FSU, Solidaires, seront ensemble pour dire :

  • Oui à une autre répartition des richesses,
  • Non à un nouveau traité de pilleurs qui veut rendre les peuples d’Europe otages d’une politique de claquements de bottes de la Finance.

MANIFS À 10H30

NANTES : PLACE DU COMMERCE

SAINT-NAZAIRE : PLACE DE L’AMÉRIQUE LATINE

__________________________________________________

APPEL de la CES : Journée d’action européenne syndicale

Face à une situation économique et sociale qui se dégrade et avec le durcissement de l’austérité comme seule réponse de la part des dirigeants européens, la Confédération européenne des syndicats (CES) appelle à une journée d’action européenne le 29 février, à la veille du Conseil européen. Les syndicats européens se mobiliseront partout en Europe pour que le travail et la justice sociale soient au centre des priorités politiques.

Les syndicats européens se sont réunis aujourd’hui, à Bruxelles, pour apporter une réponse forte et coordonnée face à la dégradation de la situation économique et sociale. À l’appel de la CES, une journée d’action européenne sera organisée le 29 février, à la veille du Conseil européen. Les organisations syndicales européennes mèneront des actions dans leurs pays pour alerter sur la gravité de la situation. L’emploi et la justice sociale ne doivent plus être les oubliés des agendas européens.

Bernadette Ségol, secrétaire générale de la CES a déclaré : « Le syndicat européen se mobilise pour dire que « trop c’est trop », les mesures d’austérité ne sont pas la seule réponse à la crise. Au contraire, elles produisent d’énormes dégâts sociaux. Le projet de traité international qui sera à l’ordre du jour du Sommet de la semaine prochaine renforce l’austérité. Son seul objectif est de réduire au maximum les déficits publics quels qu’en soient les impacts sociaux. On ne peut pas continuer à imposer des mesures qui ne marchent pas, qui enfoncent les pays dans la crise et appauvrissent de plus en plus de monde. Pour les syndicats européens, ce traité doit comporter un volet social fort. Même si l’équilibre budgétaire est nécessaire, la rigueur seule accroît les déséquilibres. C’est une politique de relance par l’investissement qui doit être privilégiée ».

Liens vers le site de la CES :

- Conférences de presse Action 29/02/2012

- Déclaration de la CES sur le « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et monétaire »


Documents joints

23 février 2012
Document : PDF
272 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 269 / 110814

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License